Lc 10,25-37.

Pour mettre Jésus à l'épreuve, un docteur de la Loi lui posa cette question : «
Maître, que dois-je faire pour avoir part à la vie éternelle ? »
Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu'y a-t-il d'écrit ? Que lis-tu ? »
L'autre répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute
ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton prochain comme
toi-même. »
Jésus lui dit : « Tu as bien répondu. Fais ainsi et tu auras la vie. »
Mais lui, voulant montrer qu'il était un homme juste, dit à Jésus : « Et qui
donc est mon prochain ? »
Jésus reprit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des
bandits ; ceux-ci, après l'avoir dépouillé, roué de coups, s'en allèrent en le
laissant à moitié mort.
Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l'autre
côté.
De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l'autre côté.
Mais un Samaritain, qui était en voyage, arriva près de lui ; il le vit et fut
saisi de pitié.
Il s'approcha, pansa ses plaies en y versant de l'huile et du vin ; puis il le
chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de
lui.
Le lendemain, il sortit deux pièces d'argent, et les donna à l'aubergiste, en
lui disant : 'Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te
le rendrai quand je repasserai.'
Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l'homme qui était tombé entre
les mains des bandits ? »
Le docteur de la Loi répond : « Celui qui a fait preuve de bonté envers lui. »
Jésus lui dit : « Va, et toi aussi fais de même. »